ENTRE/NOUS : MÉDITATIONS SUR LA DISTORSION, LE DÉSIR ET LA DISTANCE

Ce programme de courts métrages expérimentaux tirés du catalogue du Winnipeg Film Group explore l’isolation, les coupures et la communication comme thèmes centraux, faisant écho à une période où de nombreux d’entre nous ont de la difficulté à établir des connexions dans un monde nouvellement distancé socialement.

 

Pour regarder les films gratuitement pendant ce temps, connectez-vous en premier à votre compte d’utilisateur ou vous pouvez en créer un iciUne fois que vous vous êtes connecté à la plateforme VUCAVU, veuillez cliquer sur la vidéo directement à partir de cette page de programme afin de la regarder gratuitement pendant la période libre allouée.

 
winnipeg film group
 
Entre/Nous : Méditations sur
la distorsion, le désir et
la distance
 

 
Commissaire: Stephanie Poruchnyk-Butler
Réponse au commissariat par: Dunja Kovačević

Bonjour!

Je suis ravie de vous présenter "Entre/Nous : Méditations sur la distorsion, le désir et la distance." Ce programme de courts métrages expérimentaux tirés du catalogue du Winnipeg Film Group explore l’isolation, les coupures et la communication comme thèmes centraux, faisant écho à une période où de nombreux d’entre nous ont de la difficulté à établir des connexions dans un monde nouvellement distancé socialement. J’espère que ce programme vous offrira du réconfort, du plaisir et de l’apaisement en cette époque étrange. Bon visionnement!

- Stephanie Poruchnyk-Butler

 


À propos Stephanie Poruchnyk-Butler

Stephanie Poruchnyk-Butler est une femme queer travaillant comme autrice, artiste et animatrice d’ateliers à Winnipeg, au Manitoba. Elle est la créatrice de plusieurs zines publiés de façon indépendante, ainsi qu’une des membres fondatrices du collectif artistique féministe Sappho Zine (2012-2016). Après s’être jointe au département de distribution du Winnipeg Film Group pour contribuer à Archive/Counter Archive, un projet spécial réalisé en collaboration avec l’université York, elle a été promue au poste de coordinatrice de la distribution en 2019. 

Find out more about Stephanie Poruchnyk-Butler here.
 

J’espère que ce programme vous offrira du réconfort, du plaisir et de l’apaisement en cette époque étrange.
The Peak Experience (2018), Leslie Supnet

"Entre/Nous : Méditations sur la distorsion, le désir et la distance"

RÉPONSE AU COMMISSARIAT PAR: Dunja Kovačević

 

« Les transes nous rendent parfois inconfortables », avertit le guide de visualisation de The Peak Experience de Leslie Supnet. Trois écrans montrent simultanément des paysages luxuriants et saturés, tandis que la narration explique de façon monotone et réconfortante l’importance de se tourner vers l’intérieur, de basculer dans le subconscient. Ici, nous pouvons trouver notre « essence ». Parfois, des mains apparaissent, s’étirant l’une vers l’autre, tentant de s’accrocher, puis disparaissant avant de réapparaître. Elles s’étendent sans toucher, dans une tentative vaine de contact.

« Différentes parties de vous peuvent se manifester au besoin », encourage gentiment le guide.

Vers 3:40, un écran change. Le subconscient semble avoir été déverrouillé. Bientôt, les trois écrans sont remplacés par des fragments ordinaires et intimes de ce qui compose la vie. Un chien qui creuse à la plage. Une belle et jeune personne qui roule une cigarette. Une famille marchant sur les dunes, surgie du passé. Chaque scène est figée dans le temps, rappelant une autre époque.

« Tout le monde a sa propre façon de se tourner vers l’intérieur », poursuit le guide.

Trois écrans montrent simultanément des paysages luxuriants et saturés, tandis que la narration explique de façon monotone et réconfortante l’importance de se tourner vers l’intérieur, de basculer dans le subconscient.
Caribou in the Archive (2019), Jennifer Dysart

Dans Caribou in the Archive, Jennifer Dysart explore le passé différemment. Ici, il y a une urgence : elle doit immortaliser le souvenir de sa grand-mère, Violet, à l’écran avant que les images d’elle ayant survécu se détériorent au point de ne plus pouvoir être restaurées. Mais cela ne suffit pas, alors elle doit enrichir ses archives familiales en les intégrant aux plus vastes archives de souvenirs culturels canadiens via les images documentaires de l’Office national du film (ONF). Le résultat est réparateur, mais difficile : Violet est retrouvée, son souvenir est préservé, mais sa vivacité fait aussi écho à la mémoire coloniale et à sa compréhension limitée des peuples autochtones. Des coupes visibles avec du texte superposé attirent l’attention sur la structure et l’artificialité de l’œuvre. C’est la main du présent qui s’efforce de reconstruire le passé — un rappel que la mémoire est, et a toujours été, un mélange de fantaisie et de reconstitution.

« N’est-il pas merveilleux d’explorer et de découvrir tant de facettes intéressantes de soi? Certaines de ces découvertes peuvent être personnelles et n’appartiennent qu’à vous. »


À propos   Dunja Kovačević

Dunja Kovačević est une autrice, monteuse et travailleuse communautaire habitant à Winnipeg sur le territoire du Traité no 1. Femme queer ayant immigré de l’ancienne Yougoslavie, son œuvre aborde les questions de l’appartenance, de la désorientation et de l’archivage. Elle détient une maîtrise en Études culturelles de l’Université de Winnipeg et elle poursuit ses études à la maîtrise en Thérapie familiale et matrimoniale. Son travail apparaît sporadiquement dans des publications et des expositions, telles que jeunesse : young people, texts, cultures; Border Crossings et Martha Street Journal.

Find out more about Dunja Kovačević here.

Des coupes visibles avec du texte superposé attirent l’attention sur la structure et l’artificialité de l’œuvre.