Bio

Après des études en cinéma à l'Université Laval, son expérience cinématographique en documentaire débute en 2002 avec le film Mourir au large qui témoigne des préoccupations des pêcheurs gaspésiens de poissons de fond et de Maudite machine ! un portrait humain sur l'univers des joueurs compulsifs à la loterie vidéo-poker. En 2004, son film Make money, salut bonsoir! portant sur les travailleurs victimes de la bérylliose à la mine Noranda de Murdochville lui vaut le prix du Public et le prix Enviro au Festival de films de Portneuf sur l'environnement. Il enchaîne ensuite avec Léandre Bergeron, avec conviction sans espoir (2008), une rencontre avec le non- conformiste d'un homme, inébranlable dans sa volonté de liberté et sa lutte pour la défense de sa vision sociale, politique et familiale.
Son plus récent documentaire, L'ange des Grondines (2012) a reçu le prix du Public au Festival de films de Portneuf sur l'environnement 2013. Ce film présente avec sensibilité l'enfance éternelle de Joseph Étienne, qui à 73 ans, vit le moment présent et la découverte de territoires imaginaires. Son prochain documentaire Nallua (2015) s’intéresse à la communauté de Pond Inlet au Nunavut.

Œuvres